Unable to open RSS Feed http://www.scoop.it/t/plateforme-avnir/rss.xml, exiting Comment ?

L'affichage environnemental, comment ?

 

Une approche multicritère

 

 

L'affichage environnemental est aujourd'hui un thème qui suscite l'intérêt de nombreux pays. La Suède, la Grande Bretagne ou encore le Japon ont par exemple lancé des programmes d'affichage sur la mesure de l'impact de certains produits ou entreprises sur le changement climatique.
La France n'est donc pas le seul pays à s'être lancé dans des démarches d'affichage environnemental. En revanche, elle est le seul pays à être allé plus loin dans la démarche en expérimentant une approche multicritère qui consiste à ne plus se limiter au seul équivalent CO2 mais à prendre en compte d'autres impacts liés à la qualité de l'air et de l'eau, les ressources non-renouvelables,.

 

 

Des indicateurs d'impacts

 

L'augmentation de l'effet de serre

L'effet de serre permet de retenir la chaleur apportée par le soleil. S'il augmente trop, il engendre le dérèglement climatique, ce qui peut avoir des impacts sur les écosystèmes, la santé humaine et les biens matériels. Cet indicateur mesure donc la quantité des différents gaz à effet de serre émis (dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote...). Comme chaque gaz à effet de serre a un potentiel de changement climatique différent, le CO2 sert de référence pour calculer l'effet de chaque gaz sur le changement climatique. L'unité est le kilogramme équivalent dioxyde de carbone.

 

L'épuisement des ressources minérales et fossiles non-renouvelables

Il s'agit de mesurer la quantité de ressources non-renouvelables nécessaires directement et indirectement pour le produit considéré. Cet indicateur reprend aussi bien les consommations de pétrole et d'uranium que les consommations d'aluminium ou de cuivre mais aussi les autres ressources qui ne peuvent pas être renouvelées sur une échelle de temps humaine. L'unité est le kilogramme équivalent antimoine.

 

La consommation d'eau

Cet indicateur rassemble les quantités d'eau consommées qui pourraient alors induire des manques d'approvisionnement en eau. L'unité est le m3.

 

L'eutrophisation des eaux

On mesure ici l'enrichissement excessif des milieux aquatiques en nutriments (notamment azote et phosphore), entraînant ainsi la prolifération d'espèces envahissantes (algues, plantes aquatiques). De façon extrême, ce phénomène prive les autres espèces (poissons par exemple) d'oxygène et provoque donc leur disparition du milieu naturel concerné par la pollution. L'unité est le kilogramme équivalent phosphate et le kilogramme équivalent azote.

 

L'acidification de l'air

Il s'agit de mesurer la quantité de différents gaz qui acidifient l'air (dioxyde de soufre, oxydes d'azote, ammoniac, acide chlorhydrique). Lorsque l'air devient de plus en plus acide, cela provoque des pluies acides qui ont des effets nocifs sur les milieux naturels (forêt, lac,...) mais aussi sur l'urbanisme (détérioration des bâtiments). L'unité est le kilogramme équivalent dioxyde de soufre.

 

La pollution photochimique de l'air

Cet indicateur mesure la quantité de différents gaz (notamment les oxydes d'azote et les composés organiques volatiles) qui, au contact des rayonnements ultraviolets du soleil, s'oxydent et induisent la production d'ozone. Cet ozone est un polluant qui provoque l'irritation des yeux et des muqueuses ainsi que des troubles respiratoires. L'unité est le kilogramme équivalent de composé organique volatile non méthane. 

 

L'écotoxicité aquatique

On mesure la quantité de substances polluantes qui pourraient se retrouver dans les milieux naturels aquatiques et ainsi détruire la quantité et la qualité de la biodiversité de ces milieux (par exemple via la perturbation de la reproduction des espèces à cause de molécules chimiques). L'unité est l'unité de comparaison toxique.

 

 

Une méthode d'évaluation de ces critères: l'Analyse de Cycle de Vie

 

L'évaluation des impacts environnementaux pour l'affichage environnemental repose sur une méthode normalisée reconnue, à savoir l'Analyse du Cycle de Vie (ACV). Cette méthode évalue les impacts environnementaux d'un produit sur l'ensemble de son cycle de vie, depuis l'extraction des matières qui le composent jusqu'à sa fin de vie en passant par les étapes de fabrication, de distribution et d'utilisation.

 


L'ACV est ainsi une évaluation:

 

Multi-étapes : elle prend en compte l'ensemble du cycle de vie (extraction des matières premières, fabrication du produit, transport, utilisation, fin de vie)

Multi-indicateurs : elle prend en compte l'ensemble des enjeux environnementaux (changement climatique, acidification de l'air, eutrophisation des eaux, écotoxicité,...)

L'ACV est une méthode d'évaluation précise et exhaustive qui permet aux entreprises d'identifier les étapes, les actions et les flux (consommation et rejet) les plus impactants et ainsi d'aider les entreprises à éco-concevoir leurs produits et services.

IDCube
La Souris Magique