Rejoignez l'équipe : offre de stage à partir de septembre


05/06/2020

Vous êtes passionné(e) par les thématiques environnementales, l'écoconception ou encore l'économie circulaire ? Alors aidez nous à les faire rayonner !
Rejoignez l'équipe en tant que chargé.e de communication et marketing durant un stage de 3 à 6 mois à partir de septembre. 

En savoir plus 




L’éco-conception et l’analyse en cycle de vie dans la loi économie circulaire



                                                                     09/03/2020

 

le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et l’économie circulaire est arrivé à son texte définitif le 8 janvier 2020 et a ensuite été définitivement adopté par le Sénat le 30 janvier. Cette loi a vocation à transformer profondément les organisations et les modes de consommation et reprend les notions des 7 piliers de l’économie circulaire définis par l’ADEME.

La loi intègre également les notions d’éco-conception et d’Analyse du Cycle de Vie (ACV) dans certains articles afin de justifier par une preuve scientifique les nouvelles obligations entrant en vigueur. Ces notions concernent à la fois les consommateurs et les producteurs et seront mises en place dans les prochaines années.

L’information du consommateur

Le consommateur est aujourd’hui pleinement intégré dans l’économie circulaire, il fait en effet le lien entre les producteurs et les acteurs en fin de vie. Informer le consommateur sur les caractéristiques environnementales en amont de l’achat est par conséquent tout autant essentiel que de le conseiller sur le traitement approprié après utilisation.

L’un des premiers articles de la loi obligent les producteurs et importateurs de produits générateurs de déchets à informer les consommateurs de leurs qualités et caractéristiques environnementales par marquage, étiquetage ou affichage. Cela pourra entre autres concerner l’incorporation de matière recyclée, la durabilité, la réparabilité ou la recyclabilité. L’article précise également que ces caractéristiques seront établies en privilégiant une Analyse de l’ensemble du Cycle de Vie des produits.

Un dispositif d’affichage environnemental sera institué à l’avenir avec dans un premier temps une expérimentation de 18 mois afin d’évaluer différentes méthodologies, notamment pour les produits textiles et d’habillement. Cette expérimentation devra permettre de fournir un bilan au Parlement afin d’établir la méthodologie d’affichage environnemental à adopter pour les produits et services concernés.

Plusieurs dispositifs d’affichage existent déjà à l’instar du Nutri-score pour les produits alimentaires, du diagnostic de performance énergétique pour les biens immobiliers ou de l’étiquette-énergie pour les appareils électroménagers. Bien que pertinents, ces dispositifs d’affichage se limitent souvent à un seul indicateur environnemental.

Le dispositif d’affichage environnemental inclus dans la loi est destiné à apporter au consommateur une information relative aux caractéristiques environnementales d’un bien ou d’un service, basée principalement sur une Analyse du Cycle de Vie. En effet évaluer les impacts environnementaux permet par la suite d’en tirer une note permettant aux consommateurs de comparer les produits entre eux et de faire un choix éclairé au moment de l’achat.

Enfin les fournisseurs de réseau internet devront informer leurs abonnés des quantités de données qu’ils consomment dans le cadre de leur abonnement et indiquer l’équivalent de ces données en émissions de Gaz à Effet de Serre correspondantes. Cela laisse penser qu’une Analyse du Cycle de Vie pour la production et l’utilisation des données sera réalisée de façon globale puis adaptée pour chaque abonné en fonction de la quantité consommée, à l’image de la quantité de CO2 émise en fonction du trajet mis en place par la SNCF.

La responsabilité des producteurs

Le consommateur pouvant agir à son échelle pour optimiser la gestion des déchets liés aux produits ou services, ce sont bel et bien les acteurs en amont, en particulier les producteurs, qui sont garants de la composition des produits ou de l’acheminement des matières premières. La loi intègre alors des mesures obligeant les producteurs à mettre en place une démarche d’éco-conception pour réduire les impacts environnementaux de leurs activités.

La mise sur le marché de certaines catégories de produits et matériaux pourra être subordonnée au respect d’un taux minimal d’incorporation de matière recyclée. Cette obligation sera mise en place sous réserve que l’Analyse du Cycle de Vie du produit contenant de la matière recyclée démontre un impact environnemental inférieur à celui du produit d’origine. En effet certains processus de recyclage de matières sont parfois plus complexes et impactants que les processus d’extraction des matières premières. Il convient donc de poursuivre le développement des filières de recyclage pour garantir des matières recyclées les moins impactantes possibles.

La loi prévoit également, en application du principe de responsabilité élargie du producteur, de pouvoir obliger les producteurs à respecter les principes de l’économie circulaire et notamment à adopter une démarche d’éco-conception des produits, développer le recyclage des déchets issus des produits ou favoriser l’allongement de la durée de vie des produits.

Cet engagement dans une démarche d’économie circulaire pourra avoir des retombées économiques. Les contributions financières versées par les producteurs aux éco-organismes seront en effet modulées en fonction de critères de performance environnementale parmi lesquels l’incorporation de matière recyclée, la durabilité, les possibilités de réemploi ou encore la présence de substances dangereuses. La modulation prendra la forme d’une prime accordée par les éco-organismes aux producteurs lorsque le produit remplit ces critères de performances environnementales ou au contraire d’une pénalité due par les producteurs aux éco-organismes lorsque le produit s’en éloigne.

 

L’économie circulaire est une notion qui prend de l’importance depuis plusieurs années mais qui reste toutefois imprécise aux yeux de la population. A travers cette loi, l’État souhaite promulguer de bonnes pratiques par le biais de mesures phares comme l’interdiction de certains produits plastiques à usage unique et espère amorcer une dynamique positive chez les citoyens mais également chez les industriels. L’éco-conception et l’Analyse de Cycle de Vie prendront une place non négligeable dans le développement et l’industrialisation des futurs produits. Les acteurs intégrant ces thématiques dès aujourd’hui bénéficieront demain d’un avantage considérable.

 

 À lire pour aller plus loin ...

>> Le texte de loi, relative à la lutte contre le gaspillage et l'économie circulaire

>> La loi sur l'économie circulaire et l'incidence sur les achats publics

>> L'affichage environnemental, c'est quoi ? 

Vous souhaitez être accompagné sur vos démarches d’éco-conception, ACV, etc. contactez-nous via avnir@cd2e.com  

« Pour chaque nouvelle technologie, il faut faire une ACV pour prouver aux rapports qu’ils se trompent »

Jan Mertens, Directeur scientifique, Engie

 

Le jeudi 21 mars 2019, l’association SCORE LCA[1] présentait les résultats de plusieurs études de son programme de recherche sur la quantification environnementale. Les grandes tendances dans le milieu de l’ACV (Analyse en Cycle de Vie) et les sujets plus classiques mais très important d’un point de vue méthodologique ont été abordées : voilà ce qu’on en a retenu.

 

Les limites planétaires : une solution à la hiérarchisation des impacts environnementaux ?

 

Le concept de limites planétaires a été proposé en 2009 par une équipe de chercheurs internationale menée par Johan Rockström et Will Steffen. Il décrit 9 limites à ne pas dépasser pour assurer que l’état du système terre, reste stable.

 

L’intérêt principal des limites planétaire est de donner un cadre absolu à l’impact environnemental des activités humaines. Cela permet de régler les problématiques de hiérarchisation des impacts environnementaux : Les impacts les plus importants étant ceux qui s’approchent ou dépassent une ou plusieurs limites planétaires. De plus, ce concept offre un point de vue éco-centré et facilement compréhensible par les non-initiés à l’évaluation environnementale.

 

Pour l’instant, seule la limite du changement climatique possède un cadre méthodologique opérationnel pour faire le lien avec l’ACV et il faut encore s’accorder sur les variables de contrôles de certaines limites[2] : beaucoup de recherche reste à réaliser avant de voir une méthodologie permettant d’intégrer les limites planétaires dans l’ACV.

 

Lire la suite

 

 

Contact : avnir@cd2e.com

Article rédigé par : Alexandre Gaultier, consultant ACV, éco-conception et économie circulaire au cd2e

Envie de vous lancer ? • Découvrez toutes nos formations de l'écotranstion et ateliers • Bénéficiez de tarifs préférentiels pour nos formations et ateliers et découvrez les multiples avantages de l'adhésion cd2e !



[1] L’association SCORE LCA vise à promouvoir les méthodes de quantification environnemental (et tout particulièrement l’ACV) au niveau européen et international en organisant une collaboration entre les entreprises, les institutions et les scientifiques de ce domaine. Plus d’information sur : https://www.scorelca.org/   

[2] Une méthodologie intéressante utilisée pour contourner ce problème est de fixer ses propres limites planétaires à partir des stratégies du pays ou de la région concernée par l’évaluation environnementale.




La plateforme [avniR] se forme aux ressources immatérielles avec le club Noé


28 Février 2019
 

Après une initiation à l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération (EFC) réalisée par le club Noé la 14 février 2019, nous avons participé au groupe de travail sur la prise en main de l’outil « Cap’immatériel » qui permet d’identifier et évaluer les ressources immatérielles stratégiques de TPE/PME. 

 

 

 

 Présentation dans les locaux de la NEF avec Sébastien Boucq (Club Noé), Alice Longuepe (La NEF), Majdouline Sbaï (Nord Créa), Martin Breuvart (Lemahieu) et Marie-Laure Ruppert (Expert textile)

Les ressources quoi ? Vous savez, la capacité d’innovation, les compétences métier, l’engagement des collaborateurs, la cohésion sociale, la confiance des clients comme celle des partenaires et bien d’autres : toutes ces ressources qui ne rentrent pas dans la mesure de la valeur monétaire de l’entreprise mais qui sont gages de solidité de celle-ci et montre sa capacité à se développer. 

« Cap’immatériel » est une plateforme à l’intention des dirigeants des entreprises mais aussi leurs cadres et leurs collaborateurs et les consultants, experts comptables qui les suivent.

Basée sur 26 indicateurs extra-financiers réparties en 10 classes d’actifs immatériels, elle a pour objectif de proposer une méthode simple et pédagogique pour élaborer un plan d’action permettant de développer les ressources stratégiques immatérielles.

 

Vous souhaitez plus d’informations concernant la plateforme pédagogique Cap’immatériel ou bien sur l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération ? Contactez-nous.

 

Envie de vous lancer ? • Découvrez toutes nos formations de l'écotranstion et ateliers • Bénéficiez de tarifs préférentiels pour nos formations et ateliers et découvrez les multiples avantages de l'adhésion cd2e !

 



Participation à l’atelier RETEX de restitution des essais de recyclage de polyester dans la voie plasturgie


 27 mars 2019

 

Le mercredi 27 mars, dans les locaux du centre de recherche textile Centexbel-VKC, la plateforme [avniR] by cd2e a participé à un atelier portant sur le recyclage des textiles polyesters. Cet atelier a été organisé dans le cadre du projet Interreg RETEX dont l’ambition est de structurer une démarche d’économie circulaire dans la filière textile pour les régions Hauts-de-France, Wallonie et Flandres.

 

 

 

Les intervenants ont pu présenter l’état d’avancement des travaux concernant les différents procédés de recyclage textile polyester (recyclage mécanique, plasturgique, chimique) ainsi que leur empreinte environnementale. Ils ont également mis en évidence le caractère complexe du processus du recyclage textile ainsi que les nombreux défis organisationnels que doivent relever les acteurs de la filière.

Au terme de cet atelier, les partenaires du projet RETEX ont également lancé un appel à participation aux acteurs de la filière textile/plasturgie afin de former des groupes de travail pour développer à l’échelle pilote des articles éco conçus intégrant des matières premières recyclées. Il s’agit pour les participants de contribuer par l’apport de gisements, capacité de production, tests de mise sur le marché… au développement de 4 chaînes de valeur 100 % polyester :

  • Déchets industriels blancs : Route plasturgie,
  • Déchets industriels blancs : Route recyclage mécanique (textile classique),
  • Vêtements en de fin vie, colorés : Route plasturgie,
  • Vêtements en fin de collection : Route plasturgie.

Les participants bénéficieront en contrepartie de la coordination du projet RETEX pour les accompagner à structurer la démarche avec les autres acteurs de la chaîne de valeur, d’essais de caractérisation, de publicité des résultats…

Si vous êtes intéressé, pour intégrer ces groupes de travail ou plus largement, obtenir de l’information sur le projet RETEX, n’hésitez pas à nous contacter.

 

Avec le soutien du Fonds Européen de développement régional 

 

Envie de vous lancer ? • Découvrez toutes nos formations de l'écotranstion et ateliers • Bénéficiez de tarifs préférentiels pour nos formations et ateliers et découvrez les multiples avantages de l'adhésion cd2e ! 





L'ADEME sorte le guide sectoriel sur la réalisation de bilans gaz à effet de serre dans le secteur agro-alimentaire


20 décembre 2011

Le guide sectoriel sur la réalisation de bilans gaz à effet de serre dans le secteur agro-alimentaire est à présent disponible sur le site de l'ADEME.

La réalisation de ce guide a été pilotée par l'ADEME (Service Climat, en collaboration avec le Service Agriculture et Forêts), avec la contribution de nombreux partenaires du secteur agricole et du secteur agro-alimentaire, notamment le Ministère en charge de l'agriculture, l'APCA et Coop de France.

Le guide a été rédigé par Biens Communs, Solagro et l'ADEME avec la relecture et les contributions des partenaires du projet.

Ce guide ne vise pas énoncer les règles de calcul des émissions de gaz à effet de serre du secteur, mais à aider les acteurs du secteur agro-alimentaire à identifier le périmètre à couvrir lorsqu'ils souhaitent réaliser un bilan des émissions gaz à effet de serre de leur organisation (notamment en prenant compte des interactions entre acteurs (cf par exemple, coopératives et exploitations agricoles)), et les outils disponibles (principalement sont cités dans ce guide, le Bilan Carbone et Dia'terre).





Appel à Manifestations d'Intérêt sur les biens et services eco-conçus et écologie industrielle... enfin sorti !


16 décembre 2011

Nous le guettons depuis des mois, et aujoud'hui l'Appel à Manifestations d'Intérêt sur les Biens et services éco conçus et l'écologie industrielle a été lancé par l'ADEME, ses ministères de tutelle et le Commissariat Général. L'objectif de cet AMI est de développer des démonstrateurs de recherche, des démonstrateurs préindustriels et des plateformes technologiques visant à développer l'offre de biens et services eco conçus.

Vous trouverez d'avantage d'informations sur la nature des projets attendus et le mode de constitution des dossiers dans le texte de l'Appel à Manifestation d'intérêt.

La date limite de remise des dossiers a été fixée au 15 Mai 2012.

Contacts en région Nord-Pas de Calais : Christophe Bogaert, Responsable du Pôle Production et Consommation responsable, ADEME et la plateforme [avniR]

Responsables de l'AMI :

. Nicolas PETIT (sur le volet Ecologie industrielle)

. Dimitri BORCHTCH (sur le volet financier)

. Hélène BORTOLI (sur le volet eco-conception)

Boîte mail dédiée ami.eco-conception@ademe.fr 

Plus d'information sur le site de l'Ademe





L'affichage environnemental en marche...


L'expérimentation de l'affichage environnemental des produits de grande consommation est en marche dans la région Nord Pas de Calais


Depuis le mois de juillet 2011, 13 entreprises de la région Nord-Pas de Calais participent à la phase d'expérimentation officielle de l'affichage des impacts environnementaux de leurs produits de grande consommation. D'autres entreprises régionales se sont aussi lancées dans ce projet de test de l'affichage environnemental en parallèle à cette action nationale

Issue de la loi dite « Grenelle 2 », l'expérimentation nationale de cet affichage environnemental touche plus de 160 entreprises.

Cette phase d'expérimentation a pour objectif de tester, d'évaluer et d'analyser :
• La capacité des industriels et distributeurs à mesurer l'impact environnemental de leurs produits et à diffuser les informations collectées
• Le comportement des consommateurs lors de leur acte d'achat, face à ces nouvelles informations

Les résultats de cette phase d'expérimentation permettront au ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement d'étudier les conditions d'une généralisation à l'ensemble des produits de grande consommation.

Selon la dernière enquête annuelle d'Ethicity (http://www.blog-ethicity.net), un français sur deux souhaite connaître les impacts environnementaux des produits qui lui sont proposés.
Ces résultats soulignent l'attente forte des consommateurs de disposer dans ce domaine d'une information objective, fiable et transparente.
En pratique, l'expérimentation de l'affichage environnemental est aujourd'hui hétérogène. Par exemple, les entreprises sont libres de tester le support et le format d'affichage qu'elles souhaitent et qu'elles jugent le plus en adéquation avec leurs objectifs et les attentes de leurs clients.

Ainsi, pendant la phase l'expérimentation (qui durera au minimum 1 an), l'affichage environnemental peut être présenté :
• sur le produit ou son emballage
• Sur l'étiquette informative en magasin
• Sur internet
• Sur des applications Smartphone

L'objectif intrinsèque est bien de tester différentes formules afin de pouvoir par la suite harmoniser l'affichage sur les différents produits.

La direction régionale de l'ADEME, le conseil régional NORD-PAS DE CALAIS, la plateforme [avnir], la CCI région et le PICOM soutiennent cette démarche et mettent en place actuellement une action collective d'information et de sensibilisation des entreprises et du grand public.

Dans le cadre de cette action, différents supports pédagogiques et informatifs seront créés afin de vulgariser la thématique affichage environnemental et la rendre compréhensible par tous.

Plus d'informations sur l'affichage environnemental ici.

 

 





Quatre études stratégiques pour intégrer l’ACV et l’écoconception dans les filières d’activité lancées.


Dans le cadre de la plateforme pour l'analyse du cycle de vie [avniR], quatre filières s'engagent à développer des actions pour accompagner leurs des entreprises, la recherche et la formation dans une démarche d'Eco-conception et d'Analyse du Cycle Vie (ACV) :


• La filière textile avec l'opération TEXavniR, portée par le Pôle de compétitivité UP-tex
• La filière mécanique avec l'opération MECavniR portée par le CETIM,
• La filière des produits de la mer avec l'opération FISHavniR portée par le pôle de compétitivité AQUIMER et
• La filière emballage PACKavniR portée par le pôle de compétitivité MAUD.

 

La démarche générale s'appuiera, notamment, sur l'établissement d'un état des lieux qui permettra de mieux caractériser et comprendre les besoins de la filière avec ses spécificités régionales. Au final, il s'agira ainsi de proposer aux acteurs de la filière des pistes d'actions qui leur permettront d'agir sur les leviers favorables à la mise en place d'une démarche d'éco-conception et d'ACV, tant sur les produits/services que sur les process.

Les prestataires ayant des compétences en accompagnement stratégique au développement de filières, et maîtrisant la méthodologie ACV et les démarches d'éco conception, sont invités à répondre à l'appel d'offres avant le 30 septembre 2011. Les propositions qui incluront la réalisation de multiples études seront acceptées.

 

Télécharger les cahiers des charges ici :

 

 

Pour toute information, contactez Jodie Bricout, de la plateforme [avniR].


Contexte
Les modes de production et de consommation se traduisent par une exploitation importante et croissante des ressources naturelles. Ils affectent le climat, la diversité biologique, les équilibres naturels, voire la stabilité des sociétés humaines.
L'enjeu global est alors d'orienter les modes de production et consommation vers une économie plus durable, qui limite ses impacts sur l'environnement tout en améliorant sa compétitivité, la qualité de vie ainsi que les conditions sociales de production.
Aussi, la Région Nord Pas de Calais et l'ADEME soutiennent une politique active en la matière, notamment en incitant au développement de démarches d'éco-conception et d'analyse du cycle de vie (ACV) des produits et des services, avec l'ambition de mobiliser en 2011-2012 4 à 5 secteurs et/ou filières : Agroalimentaire, Mécanique, Textile, Matériaux du bâtiment, Emballages, Commerce, Transport...

 




Remise de 3 distinctions "éco conception" lors de JADDE le 06 octobre 2011


Vous avez développé un produit éco conçu ou mis en place une démarche d'éco conception dans votre entreprise.
Le collectif régional éco conception (la Région Nord Pas de Calais, l'ADEME, la Direccte Nord Pas de Calais, les partenaires de la plateforme [avniR],notamment le Cd2e, la CCI Grand Lille, l'IDDR, la CCI de Région et l' AFNOR) souhaiterait vous mettre à l'honneur en vous proposant de candidater à la remise de 3 distinctions "éco conception" lors des Journée Annuelles Développement Durable et Entreprises (JADDE) le 06 octobre 2011 de 11h à 12h30 à la CCI Grand Lille.

En postulant à cet événement, vous pouvez bénéficier :
1. d'un affichage de votre produit éco conçu sur le salon JADDE (1400 visiteurs) (pour l'ensemble des dossiers déposés)
2. d'un stand gratuit sur le salon JADDE et d'un affichage dans le catalogue des exposants (pour 8 entreprises souhaitant exposer leur produit éco conçu ou mettre en avant leur démarche d'éco conception)
3. d'un reportage TV de 5 min, tourné sur le plateau TV du forum JADDE et d'une visibilité en conférence plénière (pour les 3 entreprises distinguées)
4. d'une participation à une conférence de presse internationale organisée par la plate-forme [avniR] du Cd2e lors du congrès international de l'ACV les 3 et 4 novembre sur Lille (pour les 3 distingués)

 

Télechargez le dossier de candidature :

 

Dossiers à renvoyer à Sophie Cabaret, Chef de projets Développement Durable/Environnement à la CCI Grand Lille avant fin août.

s.cabaret[@]grand-lille.cci.fr

03 20 63 77 77

 





Enfin notre premier newsletter !


16 juin 2011

Le première newsletter de la plateforme pour l'analyse du cycle de vie [avniR] et téléchargable en cliquant ici.

Vous y trouverez des informations sur l'avancement de nos projets, nos actions à l'international et nos prochains évènements.

A chaque édition nous vous présenterons un zoom sur un de nos partenaires, un membre, un projet et un outil ACV. Pour cette première édition le CIRAIG, le Pôle de Compétitivité MAUD, le projet ACVBat et la base documentaire d'[avniR] sont à l'honneur.

Bonne lecture et n'hésitez pas à nous contacter pour toute information.





Lancement de la Plateforme Pédagogique [avniR]


25 mai 2011

Le 13 mai 2011, [avniR] a organisé le lancement de la plateforme pédagogique [avniR]. L'objectif de cette plateforme est de faire émerger l'enseignement de l'Analyse du Cycle de Vie (ACV) et de l'éco-conception dans toutes les filières de formation supérieure, afin de fournir aux professionnels de demain des outils modernes de prise de décision stratégique dans le respect du développement durable.

La plateforme pédagogique [avniR] est un espace de collaboration et de co-création d'outils de formation, où chacun pourra contribuer au développement et à l'amélioration des outils proposés.

Pour plus d'informations





L'éco conception d'un moteur électrique et retour sur le meeting annuel du SETAC au club utilisateurs du 14 juin


Le Prochain club utilisateurs aura lieu

Le mardi 14 Juin 2011 de 16h à 18h

Au Cd2e
Base du 11-19, Rue de Bourgogne, Loos-en-Gohelle

Au programme :

16h00 - 16h15 : Accueil et tour de table
16h15 - 16h35 : Présentation de Walid BOUGHANMI : thèse sur l'ACV de moteur électrique, zoom sur la méthode.
16h35 - 16h50 : échanges techniques.
16h50 - 17h15 : Retour sur la partie ACV du meeting annuel du SETAC à Milan (ACV conséquentielles vs. attributionnelles, intégration des bruits...)
17h15 - 17h45 : Présentation de la base documentaire.
17h45-17h50 : Date et draft du prochain club.
17h45 : Cocktail échange.

Merci de confirmer votre participation avant le 9 juin auprés d'Agathe Combelles

(Réservé à nos membres)

Pour toutes informations supplémentaires, contacter Agathe Combelles




Le panel d’opérations retenues pour l’expérimentation nationale de l’affichage environnementale annoncé : et la région Nord Pas de Calais se mobilise.


16 Mars 2011

Le 8 mars, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté le panel des opérations retenus pour l'expérimentation nationale de l'affichage des caractéristiques environnementales des produits. Les 168 entreprises constituent un vaste panel : de la PME fabricant de textiles à des distributeurs de taille internationale, du boulanger mosellan au producteur de fruits colombien...

L'affichage environnemental des produits de grande consommation représente un enjeu important pour toute entreprise Française. Engagée dans le cadre du Grenelle de l'environnement, cette démarche vise à sensibiliser les consommateurs aux impacts environnementaux des produits. Sa mise en œuvre est une opportunité pour les entreprises de maîtriser leurs impacts environnementaux dans toute la chaîne de valeur du produit et de s'engager avec leurs clients autour de cette thématique fédératrice. Mais l'affichage environnemental peut engendrer des coûts importants et l'avenir de la réglementation reste incertain. Dans ce contexte, les entreprises s'inquiètent de ses impacts réels.

Pour mieux accompagner les entreprises régionales engagées dans l'affichage environnemental, [avniR] a regroupé autour de la table le Conseil Régional, l'ADEME, la DIRECCTE, la DREAL, le réseau des CCI, le Pôle de Compétitivité PICOM et Afnor Groupe. Nous rencontrons une quinzaine d'entreprises régionales avec des projets d'affichage environnemental (qui participent à l'expérimentation ou non) en avril pour définir les actions concrètes à mettre en place.


Pour plus d'informations sur cette démarche, visiter le site web du ministère, ou contacter Jodie Bricout.




Le projet ACVbat labellisé UVED a été accepté


20 Décembre 2010

Le conseil scientifique d'UVED (Université Virtuelle Environnement et Développement durable ), qui s'est tenu le 02 décembre 2010, a émis un avis favorable à notre projet de cours en ligne :

 « Démarche d'analyse du cycle de vie. Principes, méthodologie, exemples d'application aux matériaux et éléments de construction ».

 Le projet s'étalera donc de janvier 2011 à septembre 2012

Le Dossier est porté par l'ENSIAME / UNIVERSITE DE VALENCIENNES ET DU HAINAUT-CAMBRESIS et regroupe les partenaires suivants : ENSAIT, Université Lille 1 - Sciences et Technologies, [avniR]




Action collective éco-conception


L’action collective éco-conception a reçu et pré-validé 7 dossiers d’entreprises. Les démarches sont variables, de l'éco-conception à l'Analyse du Cycle de Vie (ACV)



Retour sur le 10 novembre journée ACV - Agro-alimentaire


6 décembre 2011

La journée Analyse du Cycle de Vie (ACV) dans le secteur agro-alimentaire a été un succès et se poursuivra avec une démarche dans le cadre de l’expérimentation de l’affichage environnemental avec les partenaires concernés par la plateforme.




IDCube
La Souris Magique